gares du chemin de fer de la mure (38)

Réhabilitation et mise en valeur des bâtiments du train de la mure sur 7 gares - mission complète

Avant travaux
Avant travaux
Avant travaux
Avant travaux

Maître d’ouvrage : Département de l'Isère | Phasage : 2019-2021 | Avancement : Démarrage chantier janvier 2021

Coût des travaux : 1.500.000€ HT | Protection : Aucune

Équipe de maîtrise d'oeuvre : Relations Urbaines, urbaniste mandataire | Atelier Isshin, architecte du patrimoine co-traitant | Soraetec, bureau d’étude structure | Cabinet Tamburini, économiste

Un site à part : l'ancien téléphérique de Gravaison. Le bâtiment le plus ancien de la ligne !
Un site à part : l'ancien téléphérique de Gravaison. Le bâtiment le plus ancien de la ligne !

Accompagner la re(co)naissance d’une ligne ferroviaire touristique au cœur de l’Isère, en s’appuyant sur son riche patrimoine

L’histoire de cette ligne débute à la toute fin du XIXe siècle, et sa réalisation se concrétise lors de l’inauguration de 1888. Depuis, elle a connu une vie mouvementée, liée aux évolutions industrielles et sociétales de la région. Devenue dans le dernier quart du XXe siècle une ligne touristique, l’exploitation en a été interrompue en 2010.

Une réouverture de la ligne touristique est prévue au printemps 2021. Au-delà des gares de départ et d’arrivée, tout un ensemble de bâtiments férroviaires est préservé le long des voies. Le département de l’Isère porte aujourd’hui un projet de réhabilitation de 7 gares, chaque gare pouvant comporter plusieurs bâtiments. Le projet se réparti sur 7 sites, et concerne 14 bâtiments en totalité.

Il ne s’agit pas de faire des gares des ponctuations événementielles le long du parcours en train, qui en feraient des sortes de décorations, avec le risque d’un vieillissement prématuré et accéléré après une rapide remise en état. Au contraire, il s’agit de mettre en valeur et ouvrir aux usages quotidiens de véritables espaces de vie et de témoignages de la vie urbaine, villageoise, minière, dont le train a été le dénominateur commun d’un large XXe siècle.

L’opportunité du tourisme culturel et de la revitalisation rurale s’associent à la réouverture du train de la Mure. La restauration soignée et la mise en valeur du clos-couvert doit favoriser à court terme la mutation de ces bâtiments vers de nouveaux usages : logements, bureaux, activité associative...

 

Atelier Isshin a été en charge de toute la phase conception, sauf aménagement paysager des abords, gérés par Relations Urbaines.

Relations Urbaines est en charge de la phase réalisation, avec l'appui technique d'Atelier Isshin.

État des lieux avant travaux (2019).