église saint-pierre d'assieu (38)

Restauration générale incluant la consolidation structurelle du chevet et mise en valeur de l’église - Mission complète

Avant travaux
Avant travaux
Avant travaux
Avant travaux

Maître d’ouvrage : Commune d'Assieu | Phasage : 2019-2021 | Avancement : Diag rendu, démarrage AVP

Coût des travaux : confidentiel | Protection : Aucune

Équipe de maîtrise d'oeuvre : Atelier Isshin mandataire, cabinet Tamburini économiste, UBC bureau d'étude structure

Vue aérienne de l'église, vers 1970
Vue aérienne de l'église, vers 1970

Consolider et restaurer une église dans le cadre d’un programme plus vaste d’aménagement du centre bourg ancien.

L’église Saint-Pierre est édifiée en deux temps. La première construction, de 1865, présentait un couvrement audacieux en voûte lambrissée, mais sans contreforts extérieurs pour reprendre les charges. Très rapidement, l’église menace de s’effondrer. Entre 1892 et 1897, l’architecte Henri Rivoire, très actif en Isère, reconstruit entièrement le couvrement (voûte, charpente, couverture) et adosse 19 contreforts à l’édifice.

De nos jours, la nef et le transept sont toujours stables, mais le chevet présente un mouvement d’écartement significatif. Le diagnostic a mis en avant une charpente qui poussait au vide, avec une conception mal-aisée du fait d’une adaptation sur un édifice pré-existant. La dégradation naturelle dans le temps des mortiers, et plusieurs autres facteurs aggravants, expliquent la nature des désordres observés.

Le diagnostic initial a également permis de faire le point sur l’intégralité de l’édifice, et d’identifier plusieurs pathologies et leurs évolutions possibles. L’instabilité du chevet a été identifiée comme prioritaire.

La commune souhaite aménager le terrain aux abords du chevet, ce qui fait courir un risque sérieux d’aggraver les désordres. Une campagne de consolidation prioritaire est en cours de définition pour 2020.