Petit patrimoine htc (15)

Accord-cadre de MOE relatif à la restauration du petit patrimoine sur le territoire de la communauté de communes de hautes-Terre Communauté, dans le Cantal (15)

Etat des lieux (2020)
Etat des lieux (2020)

Maître d’ouvrage : Hautes Terres Communauté | Phasage : 2019-2021 | Avancement : Consultation des Entreprises en cours

Protection : Petit patrimoine non protégé
Équipe de maîtrise d'oeuvre : Bureau 7, ingénierie culturelle mandataire | Atelier Isshin, architecte du patrimoine co-traitant | Appuy Créateurs, paysagiste concepteur co-traitant

Mener une action cohérente et exemplaire à l’échelle du territoire en faveur de la préservation du petit patrimoine rural

Cette mission est une occasion unique de créer une vision d’ensemble de protection et de mise en valeur du petit patrimoine local. Celui-ci, par sa répartition territoriale, marque l’identité de chaque lieu, de chaque commune. L’attachement des habitants à ce patrimoine du quotidien, celui porteur de mémoire et de sens, ne se dément pas, au contraire.

Peu à peu oublié au cours du XXe siècle, et donc peu entretenu, il est aujourd’hui au cœur des préoccupations patrimoniales de tous. La disparition de ce patrimoine vernaculaire, dont l’usage premier n’est souvent plus d’actualité, est une réalité qui est ressentie comme une tragédie pour des territoires et des habitants à la recherche de nouveaux repères.

Aujourd’hui, entretenir, restaurer et mettre en valeur ces édifices est porteur d’une double ambition : améliorer la qualité de vie de tous, dans des lieux connectés à leur histoire, et assurer la transmission d’un savoir et des gestes traditionnels. Ces édifices vernaculaires ont été édifiés localement, avec des matériaux tout autant locaux, et traduisent des savoir-faire et savoir-être d’une époque, d’un lieu, d’une tradition…

L’accord-cadre a pour objectif de mieux connaitre et comprendre chaque site et, individuellement, de pouvoir cibler une période d’édification, identifier la nature des matériaux employés et les transformations (bonnes ou mauvaises) qui y ont été apportées et justifier d’un parti d’intervention et de restauration cohérent.

L’intérêt du projet, portée par la communauté des communes en maitrise d’ouvrage déléguée à chaque commune, étant de pouvoir mutualiser les ressources, alors que le budget d’intervention sur chaque ouvrage peut ne consister qu’à quelques milliers d’euros. Une vision commune portée par l’équipe, des études à la réalisation des travaux, permet de créer des opportunités d’échelle avec le souci d’interventions de qualités portées par le tissu d’entreprises locales.

 

Plus d'une centaine d'ouvrage ont été répertoriés et étudiés dans le cadre de cette étude.

Environ 70 feront l'objet de travaux de restauration.

Exemple des différents types d'ouvrages traités : pont, croix, fontaines, lavoirs, travail à ferrer, chapelle, four à pain...